Optimiser la performance hybride

On considère que la culture atteint un stade lorsque 50% des plantes présentent les caractéristiques qui lui correspondent.

Alimentation minérale

Alimentation minérale

Adventices

Adventices

Ravageurs

Ravageurs

Alimentation en eau

Alimentation en eau

  • 1er stade de végétation

    Différenciation et émergence des feuilles

  • 2ème stade de végétation

    Formation des ovules et fécondation
    Croissance des feuilles, des racines et de la tige

  • 3ème stade de végétation

    Définition du nombre de grain
    Remplissage des grains

MI-AVRIL | FIN MAI

80 dj + ou - dj, en fonction de la date de semis, du climat et du sol.

Semis | Levée

  • La 1ère feuille apparaît à la surface du sol. Les plantules marquent le rang.
Semis | Levée

Désherbage avant le semis / Désherbage avant la levée

FIN AVRIL | DEBUT JUIN

2 - 3 feuilles

  • La 1ère feuille a l’extrémité arrondie. La plantule vit sur les réserves de la semence.
2 - 3 feuilles

Azote : Apport fractionné. Ajuster la dose au potentiel de la parcelle. Le fractionnement permet un apport en phase avec les besoins de la plante.

Oligoéléments : Apport en végétation si nécessaire (Zn et Mn).

1. Désherbage complémentaire, en plein sur graminées annuelles et sur dicotylédones annuelles

2. Désherbage tout en post

3. Premier traitement des vivaces

Surveiller les avertissements agricoles (limaces, vers gris, pucerons…)

Début mai | début juin

4 - 5 feuilles | Sevrage

  • La plantule s’alimente à partir des racines séminales et des racines coronaires nouvellement émises.
  • Mise en place du peuplement de plantes définitif.
4 - 5 feuilles | Sevrage

Azote : Apport fractionné. Ajuster la dose au potentiel de la parcelle. Le fractionnement permet un apport en phase avec les besoins de la plante.

Oligoéléments : Apport en végétation si nécessaire (Zn et Mn).

1. Désherbage complémentaire, en plein sur graminées annuelles et sur dicotylédones annuelles

2. Désherbage tout en post

3. Premier traitement des vivaces

Surveiller les avertissements agricoles (limaces, vers gris, pucerons…)

DEBUT JUIN | FIN JUIN

44 dj sont nécessaires en moyenne par nouvelle feuille émise

8 - 10 feuilles | Initiation de la panicule et de l'épi

  • A 50 % des feuilles visibles, soit 8 feuilles pour les variétés précoces et 10 feuilles pour les variétés tardives, toutes les feuilles sont différenciées, la panicule et le futur épi sont initiés. La plante entre dans sa phase de croissance rapide.
8 - 10 feuilles | Initiation de la panicule et de l'épi

AZOTE : Apport fractionné. Ajuster la dose au potentiel de la parcelle. Le fractionnement permet un apport en phase avec les besoins de la plante.

Oligoéléments : Apport en végétation si nécessaire (Zn et Mn).

1. Désherbage complémentaire, en plein sur graminées annuelles et sur dicotylédones annuelles

2. Désherbage tout en post

3. Premier traitement des vivaces

Début de la sensibilité au stress hydrique.

MI-JUIN | MI-JUILLET

12 - 14 feuilles

  • Les feuilles recouvrent l’inter-rang. L’indice foliaire est proche de 1 (1 ha de feuilles par hectare cultivé).
12 - 14 feuilles

Éventuellement, deuxième traitement de vivaces en dirigé.

Pyrale, surveiller les avertissements agricoles.

Déclenchement des irrigations en fonction des avertissements locaux ou des valeurs de tensiomètres.

DEBUT JUILLET | MI-JUILLET

220 dj avant la floraison femelle.

Panicule visible dans le cornet

  • La panicule émerge du cornet de feuilles. Les soies commencent à s’allonger. Le nombre d’ovules par rang se détermine.
  • Mise en place du nombre d’épis potentiels.
  • Mise en place du nombre d’ovules aptes à être fécondés.
Panicule visible dans le cornet

Apport d’azote si fertigation.

Pyrale : surveiller les avertissements agricoles

Déclenchement des irrigations en fonction des avertissements locaux ou des valeurs de tensiomètres.

MI JUILLET | MI-AOÛT

• précoce: 825 à 875 dj. • 1/2 précoce corné denté : 875 à 925 dj. • 1/2 précoce denté: 925 à 980 dj. • 1/2 tardive: 975 à 1000 dj. • tardive: 1000 à 1050 dj.

Floraison femelle

  • Les soies apparaissent hors de l’épi. La panicule émet du pollen. Les ovules sont fécondés. Les feuilles ont terminé leur croissance. L’indice foliaire est à sa valeur maximale.
Floraison femelle

Apport d’azote si fertigation.

Rythme de croisière : dose et fréquence adaptées au sol et au climat. Suivre les avertissements locaux.

MI-AOÛT | DEBUT SEPTEMBRE

250 dj après floraison femelle

Stade limite d'avortement des grains

  • Les cellules de l’albumen, futur réservoir pour l’amidon, se multiplient pendant les 3 semaines de phase de latence qui suivent la fécondation. La croissance pondérale du grain est faible pendant cette période durant laquelle le nombre définitif de grains est fixé. La plante atteint sa taille maximale.
    La matière sèche fabriquée est stockée dans la tige. La fraction végétative de la plante a atteint son poids maximal.
Stade limite d'avortement des grains

Rythme de croisière : dose et fréquence adaptées au sol et au climat. Suivre les avertissements locaux.

FIN-AOÛT | MI-SEPTEMBRE

20 à 24 dj nécessaires à la fin de cette phase par point de matière sèche supplémentaire.

Apparition de la lentille vitreuse (variétés cornées et cornées dentées) • Apparition de la dépression au sommet du grain (variétés dentées)

  • La matière sèche s’accumule rapidement dans le grain. La texture de l’amidon évolue: tout d’abord laiteux, il devient pâteux, puis farineux et vitreux. Le début de la formation d’amidon vitreux dans le grain des variétés cornées et cornées-dentées indique un taux de matière sèche plante entière entre 25 et 27 %.
Apparition de la lentille vitreuse (variétés cornées et cornées dentées) • Apparition de la dépression au sommet du grain (variétés dentées)

Suivre les avertissements locaux pour décider de la fin des irrigations. Tenir compte de la date, du stade et de la réserve du sol.

MI-SEPTEMBRE | FIN-SEPTEMBRE

600 à 675 dj après la floraison femelle.

50% d'humidité du grain

  • La croissance du grain se ralentit. Ce stade se caractérise par un tiers d’amidon laiteux dans l’albumen.
  • A 50 % d’humidité dans le grain, le taux de matière sèche de la plante entière se situe autour de 32 %.
50% d'humidité du grain

Suivre les avertissements locaux pour décider de la fin des irrigations. Tenir compte de la date, du stade et de la réserve du sol.

MI-SEPTEMBRE | DEBUT OCTOBRE

• 640 à 700 dj après la floraison femelle. • 18 à 22 dj sont nécessaires pour abaisser d'un point l'humidité du grain.

45% d'humidité dans le grain

  • Le grain atteint 75 à 80 % de son poids maximal.
  • La matière sèche de la tige et des feuilles soutient la croissance des grains. L’indice foliaire décroît rapidement.
  • Le rendement plante entière est maximum.

Récolte fourrage entre 28% et 35% de matière sèche plante entière 

45% d'humidité dans le grain
MI-OCTOBRE | FIN OCTOBRE

850 à 950 dj depuis la floraison femelle en fonction de la précocité.

32% d'humidité dans le grain

  • Le maïs est à maturité physiologique. Le poids des grains est à sa valeur maximale. La présence du point noir à la base du grain traduit l’arrêt des transferts d’assimilats. L’amidon est complètement farineux ou vitreux. La plante présente un aspect desséché.

Récolte grain si possible après le stade 35% d’humidité ou plus précoce pour le maïs grain humide. 

32% d'humidité dans le grain

Broyage fin des résidus de récolte en lutte préventive contre la pyrale.