Un réseau de multiplication unique

Loin d’être de simples prestataires, les agriculteurs multiplicateurs constituent le socle sur lequel repose la production de semences. Ils sont au cœur de la production et, souvent, détenteurs d’un savoir-faire transmis depuis des générations

Un réseau et des hommes

Principal acteur de la réussite de la production de semences, l’agriculteur est le premier gestionnaire des parcelles. S’il est accompagné de près par les techniciens d’établissements, il reste autonome et responsable de la conduite de la culture. Cela requiert donc un niveau de technicité très élevé, afin d’être à même de déclencher les interventions au bon moment.

Un secteur organisé à l’échelon local

Les producteurs sont organisés en syndicats. Cet ancrage local fort est un élément essentiel de la capacité de mobilisation des producteurs. Ces Syndicats de Producteurs de Semences de Maïs et de Sorgho (SPSMS) sont tous adhérents de l’AGPM Maïs Semence.

Carte SPSMS

Cette représentation permet d’assurer les intérêts des producteurs dans les discussions interprofessionnelles, avec l’administration locale ou encore les élus régionaux. Ils sont également la voix des producteurs au sein des commissions de travail interprofessionnelles de la FNPSMS, faisant remonter les problématiques et les demandes des agriculteurs multiplicateurs.

Les syndicats œuvrent donc à l’équilibre de la filière et animent le réseau de producteurs. A l’interface entre les entreprises et les agriculteurs-multiplicateurs, ils veillent à l’équilibre de la filière en insufflant une dimension collective et en garantissant une cohésion d’ensemble au sein de la profession.

Des exploitations stables et spécialisées dans la production de semences

La superficie moyenne cultivée en maïs semence par exploitation est de 19 ha en 2016, sur une Surface Agricole Utile moyenne de 114 ha.

Un quart de ces exploitations est considéré comme spécialisé dans la production de semences de maïs, dans la mesure où plus de la moitié de leur chiffre d’affaires en dépend. En outre, la moitié des producteurs de semences de maïs produisent des semences d’autres espèces et toutes (ou presque) cultivent une autre culture que le maïs.

Des producteurs expérimentés

L’âge moyen des producteurs est de 48 ans. C’est donc un réseau expérimenté puisque près de la moitié d’entre eux (48 %) multiplie du maïs semence depuis plus de 20 ans. En raison de la variété des génétiques à multiplier, des exigences des cahiers de charges et de la certification, cette expérience est un gage de sécurité pour les donneurs d’ordre.

Au fil des années, le nombre et les pratiques des producteurs évoluent et s’adaptent. La filière semences a besoin chaque année d’agriculteurs compétents qui puissent multiplier les productions nécessaires à un approvisionnement régulier des marchés. Leur savoir-faire contribue pleinement à la compétitivité de la filière.