Une filière d’excellence

Depuis plus de 70 ans, le réseau français de production de semences de maïs répond en régularité, quantité et qualité aux exigences croissantes de ses donneurs d’ordre nationaux et internationaux. Une histoire qui continue de s’écrire au coeur des territoires français.

En effet, c’est dès 1950, à l’initiative des leaders professionnels du maïs et de coopératives du Sud-Ouest, qu’une filière de production de semences de maïs est née en France. En privilégiant la production locale d’hybrides à l’importation de produits américains, ces responsables visionnaires ont ouvert la voie à une filière d’excellence, aujourd’hui largement reconnue pour le savoir-faire de ses acteurs.  Une stratégie qui permit notamment d’impulser et d’accompagner le développement de la production de maïs grain et fourrage en France et en Europe.

Pour parvenir à ce haut niveau de compétence et de productivité, les producteurs et les semenciers ont uni leurs forces et leur savoir-faire au sein d’une interprofession, la F.N.P.S.M.S., Fédération Nationale de la Production de Semences de Maïs et de Sorgho. Un modèle unique au monde, qui permet à la France de consolider son leadership européen et de demeurer le premier exportateur de semences de maïs au monde.

Récolte maïs semence

 

La FNPSMS (Fédération Nationale de la Production des Semences de Maïs et de Sorgho) rassemble donc tous les acteurs engagés dans la production de semences de maïs et de sorgho en France : les entreprises semencières et les agriculteurs multiplicateurs. Les producteurs de maïs semence sont réunis dans 25 syndicats départementaux ou régionaux et fédérés dans A.G.P.M. MAÏS SEMENCE. Les 32 entreprises semencières, obtentrices et sous-traitantes, sont fédérées dans la section maïs et sorgho de l’UFS (Union Française des Semenciers).

L’interprofession centralise toutes les réflexions sur le développement de la production française de semences de maïs.

La FNPSMS, sur la base de travaux menés par ses adhérents, définit tous les 3 ans les axes stratégiques qui constitueront les priorités de travail pour la filière.  Ce fonctionnement collaboratif et paritaire entre les deux familles permet donc à l’interprofession de répondre aux préoccupations de l’ensemble de ses membres. Régulièrement évalués, ces axes de travail ont pour vocation d’entretenir le haut niveau d’excellence de la filière française et de renforcer son leadership.

Parmi les objectifs principaux de la FNPSMS, 3 missions incontournables : gérer la production française en termes technico-économiques, contribuer à son développement en France et à l’international et assurer un rôle de représentation auprès des instances règlementaires et sanitaires françaises et européennes.

Les missions de la FNPSMS

1. Inspection des cultures et encadrement de la production

– Garantir le respect du règlement technique de la production, du contrôle et de la certification des semences de maïs

– Former et encadrer le personnel en charge de l’inspection des cultures

2. Qualité de la production

– Soutenir les démarches d’optimisation des process de fabrication du champ à l’usine

– Maîtriser les obstacles techniques afin d’accroître la productivité et de sécuriser la production de semences

– Fournir une semence de qualité qui réponde aux attentes des clients internationaux

3. Laboratoire interprofessionnel de filière

– Être une référence dans l’analyse de la qualité des semences sur le territoire français

– Faciliter l’export des semences produites en France par la livraison des accréditations nécessaires

4. Veille et prospective économique

– Observer et analyser les tendances des marchés européens

– Etablir des indicateurs économiques de référence sur la production de semences

– Encadrer les dispositions contractuelles entre entreprises semencières et agriculteurs multiplicateurs

– Assurer, de manière générale, une sécurisation du revenu pour les acteurs

5. Promotion et communication

– Promouvoir la production de semences de maïs « made in France » et la génétique occidentale

– Soutenir les surfaces de production de maïs grain et fourrage, en France et à l’international

– Consolider les débouchés maïs fourrage et maïs grain humide par le biais d’expérimentations agronomiques et zootechniques

– Participer à la reconquête du maïs en termes d’image auprès de différentes cibles : céréaliers, éleveurs, relais d’opinion, grand public.

6.Organisation de filière

– Permettre les complémentarités entre les différentes instances de la filière et œuvrer à la dynamique collective

– Offrir des pistes de compétitivité et de nouveaux leviers d’actions pour la filièr

7.Veille réglementaire et institutionnelle

– Suivre la règlementation en vigueur et l’évolution des normes de certification

– Assurer une veille sur l’innovation et les nouvelles techniques d’amélioration des plantes

 

FOCUS : Les acteurs de la filière maïs semences

Les Syndicats des Producteurs de Semences de Maïs et de Sorgho

Les Syndicats des Producteurs de Semences de Maïs et de Sorgho (SPSMS) regroupent les 3 500 agriculteurs multiplicateurs, les représentent et défendent leurs intérêts auprès des instances nationales et locales. Chacun des 25 syndicats est adhérents à A.G.P.M. MAÏS SEMENCE.

Les entreprises semencières de maïs et de sorgho

Les entreprises semencières sont regroupées au sein de la Section Maïs & Sorgho de l’Union Française des Semenciers (U.F.S). Cette chambre syndicale accompagne les évolutions de la profession semencière autour de 3 activités: l’obtention de variétés, la production de semences et leur mise en marché.

La Fédération Nationale de la Production de Semences de Maïs et de Sorgho (F.N.P.S.M.S)

Elle rassemble les agriculteurs-multiplicateurs de semences de maïs, réunis au sein de A.G.P.M. MAIS SEMENCE et les entreprises semencières réunies au sein de la Section Maïs & Sorgho de l’U.F.S.

Sa mission est de réaliser l’inspection des cultures, étape obligatoire prévue par le Règlement Technique Général de la production, du contrôle et de la certification des semences de maïs. Elle oeuvre en outre le développement technique et économique des semences de maïs ainsi que leur promotion aux niveaux national et international. La F.N.P.S.M.S  assure également un rôle de représentation auprès des instances françaises et européennes.

Le Groupement National Interprofessionnel des Semences et plants (GNIS)

Organisme interprofessionnel, le GNIS rassemble toutes les professions impliquées dans l’activité semencière. Ses domaines d’activité concernent la production, la multiplication, la distribution et l’utilisation de semences et de plants d’une espèce ou d’un groupe d’espèces. La certification des semences de maïs et de sorgho est confiée par le Ministère de l’Agriculture au Service Officiel de Contrôle et de Certification (SOC), service technique du GNIS. L’inspection des cultures est confiée par le GNIS à la F.N.P.S.M.S. au travers d’une convention cadre interprofessionnelle.

ARVALIS-Institut du Végétal :

ARVALIS – Institut du végétal est un organisme de recherche appliquée agricole, financé et géré par les producteurs. Fort d’une expertise scientifique reconnue, ARVALIS est un partenaire historique de la filière de production de semences de maïs française. Les nombreux travaux d’expérimentations menés dans le cadre des Actions Techniques Semences participent en effet à la haute technicité des agriculteurs multiplicateurs.