Quelle variété pour quel usage ?

Le choix variétal est un élément stratégique de la culture moderne du maïs.
Il détermine à la fois le potentiel de rendement atteignable dans le créneau climatique disponible (potentiel de rendement, précocité) mais aussi certaines caractéristiques garantissant d’atteindre cet objectif avec plus ou moins de sécurité (tolérance au stress, maladies…).

L'importance du choix variétal

La sélection variétale  produit aujourd’hui des hybrides plus robustes au départ (vigueur au départ, tolérance au froid) et à l’arrivée (tenue de tige, vitesse de dessiccation en fin cycle). Ces deux qualités qui distinguent les variétés récentes permettent de cultiver des variétés plus productives dans un laps de temps plus court.

Une dessiccation du grain rapide en fin de cycle est un critère de plus en plus recherché que ce soit pour « récupérer » de la tardiveté pour une date de semis donnée, ou pour permettre l’implantation de la culture qui suit, ou pour économiser des frais de séchage.

Les éleveurs préféreront des plantes qui restent vertes plus longtemps (identification d’un caractère « fourrager ») plus faciles à ensiler. Les critères principaux choisis par les agriculteurs sont cependant communs à tous les pays : potentiel, stabilité des performances, tolérance au stress hydrique.

 

Parcelle de maïs

Les qualités « mécaniques » de la variété c’est à dire sa résistance à la verse précoce (végétative) ou tardive (racinaire, en raison de la fusariose des tiges) ont fait de tels progrès depuis 30 ans qu’elles font partie du minimum exigé par les agriculteurs. Elles sont telles aujourd’hui qu’elles permettent d’attendre des conditions favorables de moisson, voire des récoltes après l’hiver comme on peut en voir dans certains pays. Notons que la robustesse croissante des tiges ne s’est pas faite au détriment de la digestibilité des maïs pour le fourrage.

L’histoire de la sélection du maïs nous montre que, globalement, l’augmentation de la productivité va de pair avec une amélioration de la rusticité des variétés. Ainsi, si on peut dire globalement que plus une variété est récente, plus elle présentera le maximum de garanties sur le maximum de critères, il existe néanmoins des différences entre hybrides qui permettent d’ajuster le choix de l’acheteur à ses exigences particulières, par exemple en raison de sa destination (grain ou fourrage) ou des contraintes propres à la région (gelées précoces, séchage sur pied).

Le tableau suivant résume la hiérarchie à retenir pour les différents critères en fonction de l’utilisation du maïs et des conditions de culture.

Bien choisir une variété : les critères selon la destination

Maïs grain cultivé en bonnes conditions ou bien irrigué

Critères décisifs

  • Potentiel de rendement en grain
  • Précocité adaptée aux sommes de températures disponibles pour une récolte à moins de 32% HG

Critères complémentaires

  • Aptitude à la densité et résistance à la verse
  • Aptitude à la récolte précoce si séchage sur pied (« dry down »)
  • Qualité au battage (résistance à l’égrenage)

Maïs grain cultivé en conditions difficiles ou sous contrainte hydrique

Critères décisifs

  • Potentiel de rendement en grain
  • Régularité des rendements
  • Aptitude au stress hydrique à la floraison

Critères complémentaires

  • Aptitude au semis précoce (tolérance au froid) pour les stratégies d’esquive
  • Tolérance aux fusariums en fin de cycle
  • Résistance à la verse en fin de cycle

Maïs fourrage : Récolté plante entière

Critères décisifs

  • Potentiel de rendement plante entière
  • Valeur alimentaire et digestibilité de la matière organique (DMo) de la plante entière
  • Précocité adaptée à une récolte à 30-35%MSPLE

Critères complémentaires

  • Aptitude à la densité et résistance à la verse en végétation
  • Gabarit
  • « Stay-Green »

Maïs récolté en grain humide (MGH ou CCM)

Critères décisifs

  • Potentiel de rendement grain
  • Précocité adaptée à la récolte à 34-38% HG

Critères complémentaires

  • Tolérance aux maladies

Maïs en culture biologique (Organic farming)

Critères décisifs

  • Tolérance aux maladies
  • Vigueur au départ

Critères complémentaires

  • Potentiel et régularité de rendement

Maïs pour la biomasse : méthanisation (biogaz) ou éthanol

Critères décisifs

  • Potentiel de rendement de la fraction récoltée
  • Précocité adaptée : 27-37% MSPLE pour le biogaz, 32%HG pour l’éthanol (biomasse grain ou biomasse totale)

Critères complémentaires

  • Tolérance aux maladies
  • Résistance à la verse (récolte « propre »)